A la recherche du bivouac idéal

Ecrit par Valentin


Voilà à peine deux semaines que nous sommes sur la route, et notre expérience en recherche de bivouacs nous semble déjà grandissante.

Il y a les moments où tout va bien, où nous arrivons sur un parking, isolé, peu fréquenté. Ce moment où tu sais ne gêner personne, et où personne ne te gênera. Un endroit où tu passes une nuit avant de reprendre la route.

D’autres bivouacs, de transition, sont moins confortables. Ces soirs où le temps est passé trop vite, où la route a été un peu longue. Le temps est passé trop vite à la terrasse d’un bar, d’un restaurant. Et nous voilà faisant des aller-retours, cherchant un parking, un chemin, pas trop proche des routes principales pour finalement se retrouver proche d’un lieu de passage, irrités et fatigués de ne pas avoir trouvé le lieu de nos rêves. Mais parfois, en s’écartant des droits chemins, au détour d’une route, on dégote le bord de lac, la colline où le fourgon, devenu couchette prend place pour une nuit douce et un réveil au chant des oiseaux.

Bivouac près des falaises de Messone, à Arco. La vue est prenante.

Hors catégorie, le bivouac « du grimpeur » a quasi le confort d’un camping. Au pied du chemin d’accès aux falaises, proche d’un point d’eau, de toilettes publiques parfois même, il nous permet de récupérer pleinement après les riches journées de grimpe.

Il nous reste encore tant à voir, tant d’aventures à vivre. Tant à raconter.

3 réflexions sur “A la recherche du bivouac idéal

  1. héhé il y’a bivouac et bivouac! 😉 il nous est déjà arrivé de dormir le long d’une rue dans un village ou un lotissement, en priant pour qu’on ne fasse pas trop « campeurs » et qu’on nous vire! C’est l’avantage de notre camion qui n’a pas beaucoup de fenetres 😉 Mais c’est un peu plus voyant quand on se fait chauffer l’eau pour le thé ou le café le matin 😉

    • En effet la recherche du spot idéal peut prendre bien du temps mais révéler tant de surprise. Nous celui de hier soir, un spot magnifique au départ d’un décollage de parapente avec vue imprenable sur la vallée, que nous et la nature, on s’estimait bien chanceux. Sauf qu’à 6h ce matin on s’est fait réveiller par les chevaux qui se frottaient le derriere sur le camion, et donnaient des coups de sabot dans la carosserie…

  2. Pingback: Citation: le ciel des nomades est plus riche que 5 étoiles ☆ – Gratteron et chaussons | Le blog qui réunit l'escalade outdoor et les plantes médicinales

Laisser un commentaire