Arco !

 


L’Italie regorge de site d’escalades, en voici un second, majeur, et pas des moindres puisqu’il s’agit d’Arco ! Là-bas, il y a de quoi faire pour plusieurs semaines, même des mois ! Il suffit de jeter un œil au topo ou de balayer le regard aux alentours pour s’en apercevoir.

 

Rive du lac de Garde près de Arco

Il a tout de même fallu faire un choix parmi l’ensemble des sites proposés, et nous avons donc opté pour les falaises de Massone, pour le nombre de voies proposées, et de tout niveaux : du 5 au 9a. Nous n’avons pas déchanté en y arrivant, un lieu de bivouac idéal sous les oliviers face à une falaise aux styles très variés et super bien équipée. Très bien pour notre niveau, à 5 min à pied du parking. La falaise est répartie en plusieurs secteurs, dont certains offrent des profils bien déversants alors que d’autres sont très verticaux. Par curiosité, nous sommes allé voir un autre secteur « Il pueblo » très proche, énorme dévers et grottes, des voies principalement dans le 8ème et 9ème degré ! Bref, à Massone, il y en a pour tout les niveaux.

Pour ce 1er jour, nous nous sommes habitués au rocher dans pas mal de voies dans le 6ème degré. Après une douce pose sous les oliviers, on a été tâter quelques voies plus piquantes. Clairement, celle qui nous a le plus marqué est « Ulla lo strampiombo che ti trastulla » (6c, une douce histoire de falaise caressés selon son nom, on a pas l’impression que c’était une voie à passer en douceur …) : une voie de 20m en dévers avec trois petits toits à rétablir et une belle dalle à la fin.

2ème jour direction les falaises de Nago. A nouveau, gros site, avec près de 150 voies de tout niveau. Et pas mal de hauteur, vue sur le lac de Garde en haut des 30m de falaise. Au secteur central, Val enchaîne à vue Chiedi a Beppo (6b+), une belle verticale offrant de chouettes mouvements et Cohelet (6b+), plus longue voie avec un passage un peu plus délicat mais une belle balade verticale dans l’ensemble. Il met aussi un essai dans Crisalide (6c), il arrivera au relais très satisfait de la voie, avec des mouvs’ en oppo’ sur écailles, des beaux tranferts en épaules et un panorama éppoustouflant en haut de la voie. Avec l’orage au loin, et le vent qui soufflait, ça envoyait ! Il est comme ça Val, quand ça passe pas à vue…. Bin tant pis ! Il y a tellement de choses à faire à côté, dur dur de se restreindre. Chaque voie est unique comme le dit si bien maître seinsei.

Pour la fin de journée, nous regagnons les falaises de Massone pour le bivouac et surtout pour prendre l’apéro au pied des falaises, tout en continuant à grimper évidemment … Nous sommes les seuls à cette heure-ci en bas des parois, c’est magique comme ambiance !

Troisième jour, nous décidons de passer la matinée dans des voies plus dures du à Masonne : « Il returno di Aly » côté 6b mais à vue, elle nécessite une belle lecture car une fois engagé dans la voie ça bastonne ! Très beau mais la sortie du toit principal nécessite un bel enchaînement et une certaine tenue de prise. A notre avis, bien plus dure que la 6c d’à côté réalisée deux jours plus tôt (du moins à vue!, ou un effet de la fatigue ?). Valentin met un bel essai dans Un bacio di Karin (ces italiens ont le chic pour mettre de la romance dans des voies qui picotent pas mal, 7a+), pas enchaînée avec juste un essai à vue dedans encore une fois. Après avoir flâné sous les oliviers et peaufiné notre bronzage, nous avons testé des falaises situées sur les hauteurs de Massone, « Tera Promessa », un très beau secteur également, avec une vue prenante, un peu de tout les niveaux mais ça tape un peu plus dur tout de même ! Un tout autre style qu’en bas. Fin de journées sur notre spot préféré, et surtout, premier enchaînement à vue d’une 6c falaise pour Valentin : Sabato Turistico. Début plutôt facile mais une fin avec des mouvs’ de bloc plutôt costauds, notamment dans les deux sorties de petits toits.

Arco, et ses falaises de rêve !

En bref, nos trois jours de grimpe à Arco ont frisé le presque parfait ! Peu de monde, une météo superbe, de belles réalisations. On a grimpé, on a flâné, on a profité, la vie y était belle !

 

Laisser un commentaire