Belles trouvailles au Montenegro

Ecrit par Valentin


Petit lexique d’entrée : PIVO = BIERE

Après la Croatie, on ne pensait pas pouvoir beaucoup grimper avant la Grèce. On avait connaissance de petit sites d’escalade en Bosnie Herzégovine et au Monténégro (notamment grace à ce blog très bien fait). Comme nous savions faire halte dans le parc national du Durmitor, nous avons donc décidé d’en profiter pour visiter un petit secteur local, le site de Pirlitor

Pirlitor, juste ce qu’il nous fallait

A force de pratiquer des pistes plutôt que des routes, les amortisseurs du fourgon se mettent un peu à couiner … Et pour arriver au plus proche du site de Pirlitor, ça a couiné sévère ! Après l’hiver, la piste n’est pas en très bon état. Nous arriverons tout de même jusqu’à une belle clairière, près d’une chapelle, ou un couple d’anglaise nous a gentillement invité à partager leur lieu de bivouac. Un endroit appaisant, proche des paturages et loin du tumulte de Sarajevo, parfait pour se ressourcer. Surtout, nous ne sommes plus qu’à une vingtaine de minutes de marche de la falaise.

Pirlitor, en deux mots, c’est PETIT mais GENIAL. Une douzaine de voies, du 5c au 7b, d’une vingtaine de mètres, apparemment équipée en collaboration avec une équipe italienne. C’est idéal pour une journée, éloigné de tout, dans un endroit magnifique, équipé parfaitement, on s’est vraiment fait plaisir. Le topo est indiqué sur un panneau proche de la falaise et , comme si ça ne suffisait pas, le nom des voies et leurs cotes sont aussi indiqués sur la falaise. Après Scorpion (5c), Brodo (6a) et Trip in the night (6b), Falsa Partenza (6c) puis Concordia (7a, non enchainé) j’ai enchainé à vue More Pivo, More Party (7a+), une ligne verticale où c’est avant tout de la rési’ et de la ténacité qui sont la clé du succès.

Bref passage a Kolasin

L’un des deux secteurs de Kosalin

Encore un autre site d’escalade bien indiqué et bien équipé à l’est du Monténégro. L’accès est très simple, le parking en bord de route et une source d’eau est très proche. Le site est divisé en deux secteurs, l’ensemble des voies étant à nouveau indiqué par un panneau proche de la falaise. Malheureusement, notre expérience sur ce site ce résume à une voie unique (Emilie était victime d’une belle insolation attrapée la veille lors d’une rando’, trop de soleil, pas facile pour une bretonne …).

La vallée de Gusinje

La vallée de Gusinje

Situé à la frontière albanaise, c’est une vallée reculée du Monténégro, mais loin d’être méconnue par les touristes, surtout allemands. Il faut dire que nos voisins ont souvent de très bons plans. C’est à nouveau une perle au Monténégro. Et je ne parle pas de la ville de Gusinje qui n’est pas très attrayante, mais plutôt de la vallée alentours. Une équipe allemande (Geoquest, à vérifier), a équipé les falaises du secteur et ont mis à disposition un petit topo. Les falaises ne sont pas très fréquentées et du coup il y a un peu de mousse, de végétation et le rocher est parfois friable mais ça ne fait qu’accroître le charme de l’escalade en ces lieux. J’y est découvert la préhension des prises en douceur pour éviter de les casser, loin de nos bourrinages habituels en salle. La falaise Ali Pašinih Izvori est proche du parking, facile d’accès et propose de belles lignes, courtes dans l’ensemble et sans grandes difficultés. Le secteur Gerani est sans doute plus intéressant pour des grimpeurs à l’aise dans le 6ème degré et abordant le 7ème degré. Il faut d’abord trouver le chemin d’accès, caché par la végétation mais une fois en haut c’est idéal. J’ai vraiment beaucoup apprécié grimper dans Rada 2L (6b+) et Niksicko Pivo (6c et non je ne le fais pas exprès !).

Une belle dernière escalade avant de quitter le pays, non sans un vrai pincement au coeur.

Laisser un commentaire