Céüse dans tous ses états.


Emilie y était venue l’année précédente, fin mai, sous un très beau soleil. Pour Valentin, c’était une première avec une arrivée au pied des falaises sous une averse de neige, saisissant !

Et c’est donc sous la neige que nous avons commencé notre étapeà Céüse, et ça donne un certain cachet. On ne s’est pas trop attardé tout de même, trop froid aux doigts. Il faut les ménagers, ça ne fait qu’une semaine qu’on voyage après tout !

Céüse sous la neige

2ème jour à Céüse, après une nuit frisquette (-2°C) mais très agréable au chaud, bien couvert sous notre couette. Là c’est une pluie incessante … L’occasion pour nous de nous reposer, bouquiner, écrire en attendant le lendemain, qui a été parfait … N’empêche, le passage de nuages en montagne, avec les quelques éclaircies de fin de journée, ça offre des paysages aux jeux de couleurs magnifiques.

3ème jour : les conditions idéales pour grimper. Il ne faisait pas chaud, le vent en matinée avait séché la paroie, le soleil brille. Alors nous avons grimpé ! De belles réalisations dans des voies cotées 6a (Katina, A Patrick), 6a+ (Papyrus), 6b (Marylou) dans le secteur Demi lune. Puis un bel essai dans Philou le matheux (7a) dans le secteur Face de Rat. Ormis un petit soucis de méthode (résolu au final) qui  a valu à Val son premier plomb en falaise, il a bien avancé. Puis comme la moulinette était en place, nous voilà en train de tenter les enchaînements de sa voisine, le Knob (7b+), pas simple, mais c’était bien sympa.

La fatigue se fait ressentir, et les voies suivantes sont plus laborieuses, Jojo le bricolo (6b+) ne sera pas enchaînée, trop daubé ! Après une bonne journée (de 10h en falaise tout de même), nous descendons tranquillement de cette forteresse, falaise mythique.

En terme de présentation on ne va pas faire plus précis , assez de magazine, d’ouvrages la présente et elle mérite amplement sa renommée ! Juste un conseil, ménagez vos genoux et chevilles si vous comptez monter là haut plusieurs jours de suite 😉 La marche d’approche est plutôt rude.


 

2 réflexions sur “Céüse dans tous ses états.

  1. Chouette article ! On attend les prochains ! J’ai beaucoup entendu parler de la marche d’approche… qu’en est-il réellement? Car depuis mes chimios je n’ai pas récupéré totalement mon souffle car ces dernieres ont sans doute fibrosé mes poumons…

    • Salut Mélanie, j’espère que vous allez bien tout les deux. La marche d’approche est rude c’est vrai. Ça monte bien, compte une heure à allure moyenne je pense. Le panorama et la flore incitent aux pauses fréquentes. En y allant tranquillement, la montée est peut être moins difficile 🙂

Laisser un commentaire