Clap de fin


C’est toujours difficile de marquer la fin d’une si belle aventure, pourtant cette fin a été à l’image de ce voyage : de très bons moments passés entre grimpeurs, sur de belles falaises, des vues imprenables.

RDV pris au sanctuaire de Montgrony, où Mélanie et Didier (2 grimpeurs bretons) s’affairent déjà. Une très belle occasion de découvrir une nouvelle falaise, l’un des spots majeurs situé près de Ripoll en Espagne.

Pour y arriver, nous parcourons une jolie route catalane, remontant la vallée vers le sanctuaire que nous apercevons au loin. Les falaises qui le surplombent nous rappellent nos débuts à Ceüse, un joli clin d’œil. Le fourgon garé près de son compagnon morbihannais, nous retrouvons nos amis bretons bien lotis sur une petite vire, à l’attaque de belles couennes. Des belles voies, il y en a à Montgrony : courtes ou plus longues (25-30m), verticales ou déversantes avec quelques secteurs à colo’. Encore un lieu varié. Vue grandiose en haut des voies, temps magnifique et même si la fatigue après 6 mois de grimpe se fait ressentir, nous grimpons et grimpons encore. Ce qui nous a vraiment marqué ce sont surtout les très bons moments de partage et d’échanges passés au soleil puis sous les étoiles.

Le temps est venu de retourner en France. Nous avons profité des jolis blocs de Targassone, en bons éclaireurs, un autre lieu que nous visiterons plus tard sans aucun doute ! La météo devient capricieuse, la montagne plus mystérieuse. Elle se dissimule sous les nuages et refuse de dévoiler ses sommets. Nous patientons près de Hèche et visitons le joli village de Arreau et ses alentours dans les Hautes Pyrénées. Clap de fin à Suberpène, très belle falaise des Pyrénées. Un bref moment de grimpe, le plaisir est décuplé à chaque mouvement, mais la fin est trop proche.

Dernière nuit en bord de lac

Le soir même nous quittons les lieux, le soleil s’est levé. Au loin nous voyons le sommet du Pic du Midi de Bigorre, son observatoire. Nous faisons route vers Mont-de-Marsan. Une dernière nuit paisible près d’un lac. Nous avons donné vie à l’un de nos rêves. D’autres sont à venir. Nous rêvons, nous rêverons encore.

Laisser un commentaire