Croatie, en veux tu ? En voilà !


Première partie de notre parcours escalade en Croatie, la péninsule istrienne : le nord-ouest du pays. Dans nos aventures précédentes, nous avions quitté Osp en Slovénie, plus qu’heureux mais bien fatigués après 4 jours de grimpe plutôt intenses. Dans nos esprits, l’arrivée en Croatie était synonyme de soleil, de plages de galets et de baignades dans l’Adriatique. Un bon repos quoi… 24 heures à peine après notre arrivée, nous avions le topo de la Croatie entre nos mains et surtout l’envie de visiter les nombreux spots qui y sont décrits.

Près de Pula, la carrière de Vinkuran

C’est une curiosité touristique, une carrière toujours en activité (bien que très réduite), mais les ouvreurs locaux ont tout de même créé quelques voies pour les grimpeurs de Pula et alentours. La carrière de Vinkuran est clairement un lieu atypique d’escalade. De nombreuses voies ont été élaborées sur les murs lisses d’où ont été décrochés les blocs bien droits de l’exploitation. D’en bas, ces voies laissent une forte impression de difficulté et de verticalité, d’où les cotations assez élevées, 7b, 7c et même 8a/a+. On s’est essayé dans WC skolijka (6a). Une escalade en cheminée sur roche calcaire. L’escalade est intéressante, mais la roche pourrie. Les prises s’effritent, des blocs entiers s’arrachent. Grosse frayeur. Heureusement, à l’entrée de la carrière, une paroi d’aspect plus naturel offre de belles voies courtes mais déversantes. De quoi occuper ce supposé jour de repos.

Limski kanal

Le lendemain, nous optons pour le site de « Limski Kanal » près de Klostar. La photo et la description du topo nous laisse rêveur. Nous ne sommes pas déçu ! Après une petite marche d’approche toute en descente, nous arrivons au pied des falaises de Simije qui longent un joli fjord adriatique. Le rocher est agréable et parfait pour une journée tranquille, beaucoup d’aspérité et ça tient très bien. Après une première voie d’échauff’  nous enchaînons deux jolies 6a « Bonbon » et « Tirititi ». Nous allons ensuite vers le côté gauche de la falaise, dans le secteur déversant, voir ce qu’il y a à se mettre sous la dent. Nous voilà parti dans « Datula » et « Hobotnica » toute deux 6c. La dernière est de loin notre préféré de la journée : homogène, elle commence par un petit passage en dévers et un réta’ pour finir par une dalle sympa.  Val ira grimper en plus dans « Luca Rizzo » un 6c court où un passage très bloc dans un toit justifie à lui seul la cotation.

Serpentons près de Dvigrad.

Bivouac spécial grimpeur à Dvigrad

Divgrad, nous y sommes arrivés en soirée. Ce spot situé au centre plus vallonné de l’Istrie regroupe une petite centaine de voies très courtes. La première bonne surprise a été notre lieu de bivouac. Un camp de grimpeurs, pour grimpeurs, gratuit et complètement vide à cette époque. Après une bonne nuit de récupération, direction le sentier dont l’entrée, située à 50 mètres du camp était … bien gardée par un serpent, plutôt balaise, qui a déguerpi à notre approche. Pas très à l’aise avec les serpents, j’aurais dû y entrevoir un signe. Le soleil et la chaleur matinale un second. Le chemin d’accès a été une vraie épreuve à la fear factor ! Ça grouillait dans tous les sens. Mais nous n’avons pas reculé, bien déterminés à grimper. Jusqu’à notre arrivée à la falaise et la découverte de l’inscription SNAKE suivant le nom d’une voie. Hors de question de fourrer mon doigt dans une prise alors que nous avons dérangé quatre gros serpents sur le kilomètre nous menant aux falaises. Demi tour et changement de site de grimpe !

Rovinj, très beau village et petit site de grimpe en bord de mer. 

C’est donc à Rovinj, situé à une quinzaine de kilomètres de Dvigrad que nous avons grimpé ce jour là. La falaise se trouve dans un joli parc en bord de mer. C’est un site regroupant 140 voies, principalement des voies d’initiation d’une quinzaine de mètres, bien qu’il y ait tout de même quelques passages plus difficiles (deux 7a et quelques 6b et 6c). Nous avons escaladé quelques unes de ces voies et on a été agréablement surpris. Malgré la fréquentation, le rocher est bon et les voies sympas’. On notera le début très bloc de Panoramix (6b+) et la petite traction nécessaire au placement des pieds. Le petit grattons très fin à arquer fortement sur le mouvement délicat de Zimmer frei (6c) nous aura malheureusement empêché de l’enchaîner à vue. Veliko plavetnilo (7a, 12m) contient forcément un passage bloc : un passage dynamique pour aller chercher un plat avant de relancer sur une réglette. Après quatre bonnes heures de grimpe, baignade dans les eaux limpides de l’Adriatique, puis on a avalé une bonne glace au centre très charmant et coloré de Rovinj.

Quatre petits sites d’escalade dans la péninsule Istrienne, quatre expériences différentes et beaucoup de plaisir. Pourtant os aventures croates ne font que commencer.

Une réflexion sur “Croatie, en veux tu ? En voilà !

Laisser un commentaire