Flatanger, quand la légende s’écrit


Grimper à Flatanger c’était le point d’orgue dans notre périple en Scandinavie. Et grimper à Flatanger à peine une semaine après la réalisation du premier 9c (Silence) par Adam Ondra rendait les choses encore plus grandioses.

Arrivée à Strøm, direction le camping Climb Flatanger. Camp de bases des meilleurs grimpeurs venus en découdre avec les nombreuses voies mythiques, et pour cause tout est fait pour les mettre en conditions : pan d’entrainement dans la grange, vue imprenable sur les falaises. On y a acheté notre topo Nord-Trøndelag et pris une bonne douche chaude, ça faisait longtemps ! Le lendemain, pas trop d’attaque, nous décidons de rester près du camping et de grimper tranquillement sur la falaise Sandmaelen située en bord de mer. Un endroit parfait pour rejouer avec nos dégaines et baudriers. Les voies y sont très variées : courtes (10 mètres) ou plus longues, positives ou en dévers, très faciles à difficiles.

Après une bonne nuit de sommeil, nous nous sentons fin prêt ! Nous passons la matinée à Einvikfjellet (falaise verticale avec des voies du 5a au 6c) puis direction le secteur Hanshallaren. 30 minutes de marche d’approche face à cette cave qui devient de plus en plus monstrueuse ! Tellement impressionnante que ce premier jour, nous n’oserons pas nous en approcher. Nous sommes restés l’observer en grimpant depuis Hanshallaren Hans. Là, les voies sont 7b max. De beaux enchaînements à vue et un moment intime passé sur ce granite si réputé et si bon dans Ingwe (7a+). La vue depuis le haut est magnifique, encore. Le soleil descend et offre des lumières accentuant les contrastes entre la mer et les côtes toujours aussi dentelées. Ce jour là, des lumières sont apparues la nuit, vertes. Une aurore boréale est venue graver définitivement cette journée dans nos mémoires.

Nous avons remis ça durant le weekend. La fréquentation était plus importante. C’était plus intimidant. Certaines voie repérées la veille sont restées occupées. Alors nous avons essayé De Profundis (6c+) et Morgengaven (7a+) mais sans enchaîner. Pas de second essais, il y a suffisamment à explorer. Le dimanche matin, ça a été plus fun. Nous nous lançons dans Faste Stoffers Fysikk (6b+). La pluie s’en mêle et rend les parties dalles plus olé olé, mais c’est une très belle voie qui monte haut, vue grandissime. Nous avions d’autres projets dans le collimateur à cet endroit, mais détrempées, encore une raison pour revenir ! Puis nous avons grimpé sur l’une des voies accessibles à notre niveau dans la cave : Kakestykket (7a), voie qui donne accès à Iron Curtain (9b). Une très belle traversée plus rési’ que technique mais grimper dans cette cave était magique : un rêve ! Quel plaisir de redescendre suspendu à la corde dans le vide au dans la cave !

A Flatanger, nous avons été intimidés. Intimidés par la légende qui s’écrit ici. Intimidés par cette cave. Intimidés par Adam Ondra que nous pouvions voir au loin. Alors nous avons décidé avec Emilie de progresser … et de revenir dans quelques années !

Laisser un commentaire