Les îles Lofoten


On dit souvent aux enfants « dans la vie, il faut s’avoir faire des choix ». En Norvège des choix on a du en faire lors de ce Road Trip. Et oui, difficile en si peu de temps de s’arrêter partout. Alors on a décidé de voir les choses en grand : direction les célébrissimes îles Lofoten.

Difficile de décrire un tel lieu. Ici la montagne côtoie la mer de très près et grimpeurs et randonneurs rencontrent pêcheurs et navigateurs. La météo y est capricieuse et on passe facilement d’un temps pluvieux à un ciel presque dégagé au détour de la route.
Alors nous dans tout ça ? Et bien on a visité des villages de pêcheurs à Reine, ou à Henningsvaer, appelée aussi la petite Venise, ou à Ä encore, situé au bout des îles Lofoten.

On a randonné aussi, pris un peu de hauteur en montant les 450 mètres du Reinebringen, pour mieux contempler les îlots entourant Reine, tous reliés par des ponts, l’ensemble entouré de montagnes. La mer de chaque coté. Impressionnant de beauté.

Et puis … nous avons grimpé bien sur. Contre vents et marées. A l’encontre de la tradition locale, plutôt orientée terrain d’aventure. Nous on a opté pour le bloc en bord de mer. Deux très beaux secteurs. Le secteur Presten Boulders, près de Henningsvaer, c’est une cinquantaine de passages ouverts d’abord sur un énorme bloc offrant toits et dévers monstrueux, puis sur les bords de cote à proximité, jouant sur les aspérités de ce beau granite. Les passages dans le toit sont très beaux et accessibles, avec des cotations du 6a au 7b+, noté que certains sont un peu engagés et que plusieurs crashpad sont les bienvenus. Le deuxième secteur autour de Ramberg est plus étendu. D’abord un bloc unique sur une magnifique plage de sable blanc : 6 passages du 5 au 6b, de la dalle à la traversée en toit, tous sorti. Puis, à 2 kilomètres de là, un bloc offrant de très beaux enchaînements en dévers. Pas de topo pour celui-ci (il existe un topo bloc pour l’ensemble des Lofoten), mais 3 passages réalisés et 1 ou 2 restant à faire. D’autres blocs sont répertoriés dans le coin, dans le secteur Ramberg Brattbakkan. Il aura fallu attendre que la mer descende pour grimper sur Idyllsteinen et ses passages en 6a max. Une petite ouverture aussi sur le petit bloc voisin, histoire de laisser la trace de notre passage.

Les îles Lofoten c’est au final un endroit magnifique, un terrain de jeu à ciel ouvert entre terre et mer. Bondé l’été il parait. Nous, nous avons été tranquilles et nous en avons bien profité.

Laisser un commentaire