Monte Sordo, la très belle surprise.

Ecrit par Valentin


Avant de partir, nous avions consulté rapidement les sites internet de grimpe à la recherche de spot où grimper en Europe. Et nous avions noté Finale Ligure sur un coin de feuille dans la colonne Italie.

Au loin, FInale Ligure, vue du haut de la falaise

C’est donc notre première destination étrangère du voyage. Et quel bon choix ! Finale Ligure, c’est une très jolie petite ville, tourisitique soit, en bord de méditerranée. Pour y arriver, nous avons emprunter un petit tunnel de bord de mer, et à ça sortie, que de falaises ! ça laissait entrevoir de belles choses.

Parmi l’ensemble des secteurs proposés à Finale Ligure (il y en a un grand nombre), nous avons opté pour le secteur du Monte Sordo. Il nous paraissait intéressant car d’après le topo, il regroupait couenne et grande voie, était facile d’accès et très bien équipé. Bon coté accès, on a tout de même du se renseigner auprès des locaux, car arrivés sur la route du site, ça se complique un peu. Nous sommes arrivés à Finale Ligure un dimanche, et près du site, il y avait pas mal de monde (VTTiste, grimpeurs, randonneurs), et donc pas mal de voitures garées … le long d’une très fine route de montagne (deux véhicules ne passent pas). Heureusement, on nous a rapidement indiqué un petit parking (terre battue). Et ça tombe bien, le chemin d’accès rapide au site d’escalade est près de ce parking, juste à coté de la Madonne qui protègera nos affaires durant nos longues journées en falaise.

Premier jour, première escalade, notamment sur un tout nouveau secteur, plutôt type initiation, El Scorpione. C’était parfait pour se familiariser avec le rocher, en grès, type spongieux et où il ne peut pas y avoir de problèmes d’adhérence … Puis nous avons été tester les voies du secteur La Tecchie, couennes courtes (12 à 15m). Bon, on ne s’y est pas attardé. Direction Lo Specchio, une autre falaises du secteur. Là, dès le premier coup d’oeil, ça risque d’être le coup de coeur. On se lance donc dans une jolie couenne de 30m, cotée 6a+(Il Cammino di Isengard), et franchement sur les derniers mètres, il y a du gaze !! Mais que c’est beau !

Le deuxième jour, après un petit tour d’échauff’ à El Scorpione, direction Lo Specchio. On se lance dans Lo Specchio di Galadriel , une voie de 40m en deux longueurs (L1 :5c et L2 6a), et sans parler de difficulté, c’est une trè belle voie, proposant quelques mouv’ sympa. Mais le réel coup de coeur (coup de foudre ?) de la journée viendra pour Bastante Fanaticos (sortie par la traversée droite cotée 6b) ! Un début déversant, longeant une belle fissure et offrant de très bonnes prises, puis une partie plus verticale avant d’entamer une belle traversée et une sortie plus dalleuse ! Et comme pour enrichir le tout, une super variété de préhension : bac’, fissures, mono et bidoigts, règlettes, colo’ ! La totale ! Un vrai régal. Après l’avoir enchainé, on a un peu grapouillé mais c’était tout de même pas aussi ouf’ ! Retour au parking, bivouac super sympa avec vue sur la falaise ! Hate au lendemain !

Cocoricooo c’est reparti ! Ce coup ci, échauff’ en grande voie, dans les 2 longueurs d’une paroie qui nous attirait depuis la veille, L’Arco Dei Guaitechi (L1 : 5c et L2 5b). Elle longe une énorme fissure et offre un super panorama sur la vallée et Finale Ligure. Après ça, retour à Lo Specchio pour un petit projet repéré la veille : Free Nelson Mandela (6b+). Encore un coup de coeur, que c’est chouette ! Une voie avec deux rétas’, un profil déversant au milieu, des colonettes, et de très beaux mouvs’ un peu plus athlétique ! Enchainée après un essai faute de m’être écrasé les doigts dans une prise (un trou) où le mouv’ imposait un changement de main. Et comme le relais était en place, j’en ai profité pour tester Game Over (7a+) en moul’ ! Bon pas enchainé mais c’est très beau encore, décidément …

Allé on a tout de même trouvé le moyen d’ajouter une belle cerise sur ce gateau bien garni ! Sur les conseils d’autres grimpeurs direction la Grotta dell’Edera. Pour y accéder, il faut rentrer dans une grotte, sombre, en suivre une corde fixe, nous menant vers le haut, vers un gouffre d’où provient un peu de lumière. Et à la sortie, quel spectacle ! Un puit situé à l’arrière de la falaise, offrant une lumière magnifique, et permettant à la végétation de pousser. Et une très bonne partie des parois sont équipées pour l’escalade. C’est donc dans cet endroit réellement fabuleux que nous avons fait notre dernière voie de notre passage au Monte Sordo.

Fin de journée, la peau des mains commence à être bien abimée, c’est l’heure d’un repos (d’un jour seulement … accroc faut croire), que l’on pense bien mérité ! En tout cas, on a vraiment profité de ce secteur et on en a pris plein les yeux ! Ciao Monte Sordo.

2 réflexions sur “Monte Sordo, la très belle surprise.

Laisser un commentaire