Sommes-nous à l’étroit dans notre petit fourgon ?

Ecrit par Valentin


C’était une question récurrente avant notre départ, une affirmation même parfois. Vous allez vous sentir à l’étroit dans votre fourgon. Aujourd’hui j’ai envie de vous poser cette question. Qui d’entre la personne qui subit les obligations d’un quotidien rythmé, déterminé par les horaires, les impératifs et les manies et celle qui suit ses propres envies et qui file quand et où bon lui semble doit se sentir réellement confinée ? J’en ai une vague idée.

Car non, nous n’avons jamais ressenti le confinement de notre petit « espace de vie ». Car notre espace de vie est immensément grand au final. L’extérieur n’a pas de limites après tout.

Je rigole en pensant aux fois où nous tournions en rond à la maison. C’est vrai, dans une maison, il n’y a rien à voir, rien à écouter. Et c’est peut être ça qui rend le petit espace à l’intérieur du fourgon si grand. Portes entrouvertes, c’est la nature, le chant des oiseaux, le clapotis de l’eau, le bruit du vent sur les feuilles des arbres que nous entendons. On ouvre la portière, le soir, ce sont les ombres mouvantes du monde qui nous entour, les étoiles brillantes, la lune que nous observons.

Et lorsqu’il pleut, car c’est à ce moment que l’enfermement pourrait être le plus intense, alors le fourgon devient abris, et l’abris prend tout son sens. Mieux encore, c’est un abris qui protège mais tellement perméable aux odeurs de la terre fraîchement humide. Alors que la pluie rendait mon quotidien infernal en maison ou appartement, elle rythme ma journée en fourgon. Elle cesse, je sors ; elle reprend, à moi le réconfort de ma banquette, de ma couette.

Alors non, jamais nous ne serons à l’étroit dans notre petit fourgon.

2 réflexions sur “Sommes-nous à l’étroit dans notre petit fourgon ?

  1. C’est ce que je nomme « La Liberté »
    Vivre à son rythme, avec la nature, là où l’on veut sans contraintes. La vie rêvée.
    Profitez bien, admirez et respectez ce que la nature nous offre.
    Je pense très fort à vous et je vous envie énormément.

Laisser un commentaire